Hanoï par opposition à sa rivale du sud, Saïgon, demeure le coeur historique de la nation
avec 3,5 millions d'habitants. Active, surpeuplée, aux multiples petits commerces installés à même le trottoir,
elle offre un patrimoine artistique considérable.
Hanoï reste, pour le Viêt-nam, un symbole de résistance contre les occupants :
d'abord en 1945 contre les français, puis en 1954, lorsqu'après les accords de Genève,
elle devint la capitale du Nord-Viêt-nam alors que le Sud devait se placer
sous la protection des Etats-Unis.

Propagande politique dans les rues d'Hanoï.
De 1858 à 1954, le Viêt-nam va lutter contre la colonisation.
Cette lutte pour l'indépendance va favoriser l'émergence du parti communiste indochinois (PCI)
dont le personnage symbolique par excellence
est Hô Chi Minh, également connu sous le nom de Nguyen Ai Quôc (Nguyen le patriote).

précedant Accueil suite